?

Log in

 
 
15 October 2009 @ 06:52 pm
drabbles dir en grey Kaoru/Toshiya  
N'ai crainte flying_spaceman ! Je suis là!



Titre: 07 – Automne
Auteur: mokette
Base: Dir en grey – Kaoru/Toshiya
Genre: drabble/slash/gen
Words: ~350
Music : For the girl – The Fratellis


Il pleut aujourd’hui encore. Je regarde d’un œil morne les gouttes imbiber les rideaux qui flottent par la fenêtre ouverte. Le vent bat doucement les arbres sous cette senteur enivrante de fin d’été. L’atmosphère est lourde, chargée de non dits et d’orages. Le ciel s’est couvert d’une chape de nuages gris dans la matinée mais la luminosité minable ne semble pourtant pas décourager les imbéciles encore assez heureux pour gambader sous les premiers symptômes de l’automne. Cette odeur d’herbe humide qui monte de la rue et qui se mêle au tapage incessant des voiture commence à sérieusement effriter ma patience. Fasciné, j’observe l’eau qui ruisselle du balcon en espérant qu’un jour toute cette routine te fiche la frousse. Tu pars de chez elle, vingt minutes aller, tu arrives, tu sonnes, je t’ouvre, on baise, tu me regardes m’allumer une cigarette, tu t’habilles et tu te casses, vingt minutes en sens inverse et on fait comme si de rien n’était. Bonjour chérie, je t’ai ramené ton dessert préféré pour le dîner. Ah oui j’oubliais, mes parents t’embrassent et nous invitent à passer le week-end chez eux. Ce midi j’ai appelé ce promoteur qui est passé l’autre jour, nous allons réfléchir ensemble à un investissement immobilier très fructueux. Ah ! Au fait, je suis gay.
Je prie chaque jour pour que sa colère te dévore, qu’elle te balance à la gueule cette soupière immonde qu’elle a reçu comme cadeau de mariage et que la collision avec la citerne à fleur ne te tue sur le coup. Mais tu reviens toujours, comme un frisbee que j’aurais lancé il y a des années et qui continuerait son petit bonhomme de chemin, comme un espèce d’oiseau migrateur détraqué en décrivant de grandes ellipses autour de moi. Je ne te fais même plus la grâce de mes sourires, on ne peut pas vraiment dire que l’auberge soit bonne puisque tu ne restes jamais, pas même le temps d’une douche.
Mais déjà, ô surprise, il est l’heure. Coup de sonnette. Je me lève à contre cœur. Tu as mis vingt trois minutes à venir, tu sonnes, j’ouvre, on baise, tu me regardes m’allumer une cigarette, tu t’habilles et tu te casses, vingt minutes retour, un coup de fil dix minutes plus tard…
Et au final, plus rien.





Titre : 32 - Matin
Auteur : mokette
Base : Dir en grey – Kaoru/Toshiya
Genre : drabble/slash/gen
Inspiration : le lavomatic <3
Words: ~380
Music: Be good to me - Steriogram


Le tambour entame son énième rotation. Les fesses posées sur le carrelage glacial je regarde la machine à laver tourner dans une spirale chamarrée. Le mur me maltraite les omoplates. Le spectacle de ces cascades d’eau savonneuse m’arrache un bâillement… bientôt l’heure du café. Je replie les jambes et les ramène contre mon torse en soupirant.
J’entends des pas au verso de la porte, la poignée qui tourne au ralenti, le ‘clac’ typique de pêne, le grincement des charnières, le frottement du bois sur le carrelage. Apparition d’un pied surmonté d’une jambe –rien d’anormal en soi– et du reste de ce qui compose habituellement un être humain en caleçon.
Une sensation fugace de chaleur me traverse, là, pile entre les poumons, juste au creux du thorax. Un bref éclat de température comme une pulsation qui subrepticement me chatouille l’abdomen. J’ai l’impression d’avoir du coton dans l’estomac. Et avant que j’ai pu dire ouf, deux petites mains attrapent fermement mon col et me soulèvent. Mouvements vifs pour lui, mal maîtrisés pour moi… je bute dans le bidon de lessive, mon cul heurte la machine qui continue son bordel, imperturbable. Pas le temps de protester, je suis surélevé –rudement- et mon postérieur meurtri se retrouve à trôner sur le monstre à laver. Pas le temps de prononcer son nom, ce qui d’habitude est le signal de départ de la joute, il saisit ma nuque et enfonce ses lèvres dans mon cou. C’est un baiser brutal mais je ne connais rien de plus excitant que sa bouche projetée contre mon corps défendant. Il m’arrache ma chemise avec rage. A croire que j’ai trop de vêtements sur moi… ou alors qu’à deux on a pas assez de mains pour les enlever sans les déchirer…
Grognements, soupirs, gémissements, le tout se mêlant et s’emmêlant dans le vacarme de l’électroménager nouvelle génération.
Le support rue encore plus que nous. Décollage de la machine sous mon auguste postérieur. C’est l’essorage ça madame, ça vous renverserait un semi-remorque… alors deux musiciens qui se nourrissent quasi exclusivement à la bière.
Il s’écarte, écrase un baiser sur mon front trempé de sueur et appuie son pouce sur mes lèvres avant de repartir comme il est venu ponctuant sa sortie par un chuintement sobre de la porte.
Pantelant, les cuisses grandes ouvertes, je me penche et me perds à nouveau dans mon tambour en pleine action. Et je reste là, le boxer pendouillant lamentablement à ma cheville gauche, le cul anesthésie par les rebonds enfiévrés sur la tôle gelée, scié sur ma machine à laver quand le bip de fin de cycle résonne joyeusement.


 
 
Current Location: bordeaux
Current Mood: girly
 
 
 
deg_no_kasumideg_no_kasumi on October 16th, 2009 07:13 pm (UTC)
Paddington
Bon, je coupe court à toute éventuelle tentative d'auto-pourrisage en disant que c'est coule x) j'aime bien... Kaoru est classe (normal, c'est mon oursounnet <3) et Toshiya... baaaaaaaaaaaaaaaaaaaah... *sigh* (réflexe conditionné u_u) j'attends carrément la suite... AU BOULOT! èé#
Amelie: Towamokette on October 16th, 2009 07:23 pm (UTC)
Re: Paddington
Merci~
Je suis dessus! Je bosse!
dageagee on April 9th, 2011 05:32 pm (UTC)
Great work keep it coming, best blog on earth

opheliexeg on November 1st, 2011 06:36 am (UTC)
Excellent post I must say.. Simple but yet interesting and engaging.. Keep up the awesome work!